Fonctionnement d’une e-cigarette | Data Smoke

 

Histoire de la cigarette électronique :

C'est en 1963 que la première cigarette électronique est élaborée par Herbert A. Gilbert qui dépose son brevet en 1965. Mais cette innovation est en avance sur son temps. En effet, à l'époque les dangers de la cigarette sur la santé n'étaient pas connus comme aujourd'hui. Le premier a dévoiler la cigarette électronique au public est un ingénieur chinois, Hon Lik qui dépose un brevet en 2005 d'une cigarette électronique qui produit de la vapeur à l'aide d'ultra-sons. Cependant, cette technologie étant coûteuse, elle ne trouva pas son public. Il faudra attendre 2009 pour que le chinois David Yunqiang Xiu invente la première cigarette électronique qui produit de la vapeur à l'aide d'une résistance chauffante.

 

Les éléments de la e-cigarette :

Plusieurs éléments composent la cigarette électronique :
· l'e-liquide contenu par un réservoir aussi appelé une cartouche
· un atomiseur qui produit de la chaleur
· l'accumulateur ou batterie qui produit de l'énergie

 

L'e-liquide de la cigarette électronique :

L'e-liquide est l’élément qui va produire de la vapeur, il est constitué de propylène glycol et de glycérine végétale. Le propylène glycol est à faible dose inoffensif, il est d'ailleurs utilisé dans le secteur alimentaire comme émulsifiant, notamment dans la fabrication de plats préparés. La glycérine végétale ou glycérol n'est pas toxique et possède un goût sucré. Il est naturellement présent au début de la fermentation alcoolique du moût. Le glycérol est aussi utilisé en milieu pharmaceutique dans la préparation de sirops par exemple. Le liquide pour cigarette électronique peut être aromatisé au tabac ou encore aux fruits.

C'est donc ce composant qui va produire de la vapeur, nous ne parlons plus alors de fumer mais plutôt vapoter. L'eliquide est contenu dans un réservoir aussi appelé la cartouche qui peut être avec ou sans mèche :

cartouche cigarette électronique

Cartouche cigarette électronique

 

L'atomiseur de la e-cigarette :

Le fonctionnement d'une cigarette électronique est simple : la fumée produite est en réalité une vapeur aromatisée ou non qui provient d'un liquide qui s’évapore une fois chauffée à environ 60°. Il n'y a donc aucune combustion, ni de flamme et par conséquent pas de monoxyde de carbone très néfaste pour la santé et présent dans la cigarette classique. La vapeur est produite par une résistance chauffante que l'on appelle un atomiseur :

 

Atomiseur : tête et corps de l'atomiseur

Atomiseur 

L'utilisateur doit donc, dans la plupart des cas, déclencher l'atomiseur afin que celui-ci chauffe l'eliquide et produise de la vapeur. Lorsque l'atomiseur et le réservoir contenant l'eliquide ne forment qu'un, on appelle cela un cartomiseur ou encore « tank ». Lorsque le cartomiseur est sans bourre, on appelle cela un clearomiseur (ou clearomizeur) dont sa capacité de contenance est supérieure au cartomiseur classique.

 

Clearomiseur

Clearomiseur

 

La batterie de la cigarette électronique :

C'est la batterie de la cigarette électronique, aussi appelé accumulateur, qui va produire l'énergie nécessaire à la résistance chauffante. Cette batterie rechargeable repose sur la technologie lithiumion pour la plupart des cigarettes électroniques.

 

Batterie cigarette électronique

Batterie cigarette électronique

 

Vapoter n'est pas fumer :

L'e-cigarette produit de la vapeur et non de la fumée, il n'y a donc ni combustion,ni présence d’éléments toxiques contenus dans une cigarette classique comme le monoxyde de carbone, le goudron ou autres substances cancérigènes.
La fumée d'une e-cigarette est aussi dense qu'une cigarette classique et procure donc la même sensation. La cigarette électronique est donc un bon moyen d’arrêter ou au moins diminuer la consommation de cigarette classique.


Revendeurs
et Grossistes
d'e-liquides français

Article L. 3513-5 : Il est interdit de vendre ou d’offrir gratuitement, dans les débits de tabac et tous commerces ou lieux publics, à des mineurs de moins de dix-huit ans des produits du vapotage.

La personne qui délivre l’un de ces produits exige du client qu’il établisse la preuve de sa majorité.